Combats à mort

Même quand on connait le comportement des cerfs au brame et la violence des combats, il est toujours surpris de constater la mort d’un cerf tué par un congénère. Les dominants ne se font aucun cadeau, 20 à 30 % des maîtres de place sont victimes de blessures irrémédiables et parfois mortelles. Ce fut le cas cette année pour un cerf nommé ‘ Bavard ‘ parce qu’il donnait beaucoup de voix en son temps. 

Suivi par certains passionnés de Tronçais depuis au moins 2001 par le ramassage de ses bois (je ne pratique pas) j’avais pris l’habitude du rendez-vous automnal avec ce beau cerf d’au moins 14 ans. Chaque année depuis 2006, j’avais le plaisir de retrouver ‘Bavard’ sur sa place de brame qu’il défendait bruyamment avec courage, même si depuis 2 ans il se faisait plus discret. Comme tous les vieux cerfs, il savait économiser ses forces, mais captait encore les biches qu’il savait conserver. Cette saison comme la précédente sa place était excentrée du point chaud du secteur où régnait le dominant, mais Bavard était plus fort qu’au brame 2011, presque rajeunit. Il a malheureusement croisé le chemin d’un cerf plus jeune qui lui a été fatal. Après toutes ces années passées à m’offrir de belles observations et quelques images, « Bavard a tiré sa révérence et de belles manières pour un vieux cerf, au combat, c’est beaucoup mieux qu’une balle de carabine et tellement plus naturel.

Voici « Bavard » en images, rien d’exceptionnel dans leur qualité, mais de très bons souvenirs.

Bye bye ‘Bavard’.

Christophe

À propos Photographie de la Nature Sauvage, passionné par ses surprises, ses curiosités et sa préservation. Biography Je pratique la photographie animalière depuis 1996 et comme auteur photographe depuis 2005. Habitant proche de la forêt de Tronçais au cœur du bocage Bourbonnais, je suis passionné par la nature, ses surprises, ses curiosités et sa préservation.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Christophe dit :

    Merci Yohan pour ton commentaire, toujours triste la fin d’un cerf que l’on suit depuis longtemps. Triste consolation, il a vécu beaucoup plus vieux que la moyenne des cerfs de Tronçais.

  2. Yohan dit :

    Triste histoire que celle que tu viens de nous raconter là, la mort d’un cerf comme celui-ci est toujours triste même de façon naturelle. Belle rétrospective de son brame depuis quelques années. Je ne l’avais pas vu cette année mais il est vrai qu’il avait bien profité et il s’était refait une bien belle attitude. Merci pour le partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *