Espoir ?

 


 

Je vous livre l’information telle que je l’ai reçu aujourd’hui par mail.

 

Cher Christophe,
A l’occasion du classement de Tronçais comme "Foret Patrimoine" à l'initiative de Gerard Deriot et l'ONF et de l'aménagement touristique en partenariat avec l'ONF (partenariat financier ce qui est une première de la part de l'ONF); la Commision de la COMCOM chargée d'examiner le projet a proposé l'aménagement d'observatoires de vision du brame à l'unanimité.
Cette proposition a été acceptée par l'ONF comme prioritaire. Faites-le savoir.
Bravo pour ce magnifique site
Très amicalement
Jean de Charon
La Semaine de l'Allier
Maire Adjoint de Vitray

 

 

Course du cerf

 

 

C’est un grand plaisir de constater que les lignes bougent à Tronçais. Les acteurs du territoire ont pris conscience de la valeur de cet extraordinaire environnement qu’est cette grande forêt avec le cerf comme animal emblématique.

 

Au-delà de cette décision, voir que l’ONF est capable d’écouter « un peu » les voix qui l’entourent est le gros point positif de cette décision. Est-ce une porte ouverte sur une gestion enfin raisonnée de la population des grands cervidés à Tronçais avec des plans de chasses à tir qualitatif, possible ? Soyons optimistes. 

Le potentiel de ce territoire à construire une population cerfs de grande qualité existe. Plus vieux, plus beaux donc intéressant pour tous ; cerfs, ONF, chasseurs, naturalistes, territoires.

À suivre…

 


 

 

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Christophe dit :

    Merci pour votre commentaire.

    Je comprends votre raisonnement concernant ces affuts, mais à force d’être méfiant, on ne fait rien.
    l’ONF a comme toutes les administrations françaises besoin d’argent. Mais comme je l’écris au-dessus, je crois que le bois a ses limites, (en coupe de valeur), par contre il est vrai que pour ce qui est des animaux, c’est différent. Mais quand malgré les plans de chasse, le réalisé n’arrive même plus à 70%, c’est le cas pour la saison 2009-2010, les adjudicataires en auront marre de payer… La réputation de la chasse à Tronçais va bien vite se dégrader.
    Quant à contrôler les presque 12 000 hectares de la forêt pour en interdire l’accès aux personnes, l’ONF serait aujourd’hui dans l’illégalité si elle souhaitait appliquer cette règle, et de toute façon boucler une forêt aussi percée par les routes, chemins. Il faudrait que l’ONF casse la tirelire pour embaucher des gardes, ce qui ne risque pas d’arriver. Je ne crois pas à cette éventualité.

  2. PHILIPPE dit :

    bonsoir christophe
    Il faut faire attention à cette création d'affuts, d'autant plus si l'onf s'engage financiérement car je pense que les naturalistes et les gens qui s'intéressent à tronçais les embetent et ce pourrait etre un bon moyen pour obliger ceux -ci à ne plus circuler librement et se rendre obligatoirement dans ces miradors. Les problémes de cette année avec la chasse à l'approche (maintenant pratiquée meme sur les biches) ne peut qu'etre source de conflit et ce pourrait etre pour eux un bon moyen de faire ce qu'ils veulent. Vu la situation financiére de l'onF ou les salaires représentent 63% de leur chiffre d'affaire et les nouveaux tour de vis qui s'annoncent pour eux ( jdd mr baroin ministre des fiances du 12/12) il n'y a pas de raisons pour qu'il léve le pied avant bien longtemps et d'ici la  tronçais continuera de souffrir et les animaux de disparaitre.

  3. Yohan D. dit :

    Bonjour à tous,
    Je pense que l'on pourrait débattre un bon moment sur le sujet, en disant le pour et le contre, en se posant toutes les questions possibles …
    Lorsque j'ai lu le message de Christophe, j'ai été heureux de voir que des projets aller naitre au pays de Tronçais. Si ces affuts pouvaient au moins réguler et empêcher la circulation des bipèdes en futaie et sur les places de brame, je signe tout de suite ! Après de ce qui est de la gestion de la faune et de la flore de Tronçais, je ne connais pas assez le sujet, donc je ne me prononce pas …
    Je souhaite un avenir heureux à cette forêt qui est pour moi source d'inspiration au quotidien. Et que les cerfs nous fasse vibrer encore de longues et longues années !
    Merci
    Yohan

  4. Christophe dit :

    Merci à tous pour vos commentaires. Soyons optimistes.

     

    Didier, merci pour ton commentaire.

     

    Je suis d'accord avec toi, si l'on regarde la dernière décennie d'exploitation du bois. Mais je ne pense pas que l'ONF puisse aujourd'hui se passer du soutien des collectivités et de la population du territoire. C'est peut-être une opération de communication, mais aujourd'hui tout est dans la com. Mauvaise com, mauvaise réputation, c'est aussi sur cet équilibre entre image et comportement que l'onf est obligé de naviguer. Hors le tir des cerfs au brame, les chasses à tir à Tronçais (celles organisées par l'ONF et non par les adjudicataires) donnent tellement une image déplorable pour ce gestionnaire qu'ils n'ont plus trop le choix d’autant que l’accueil du public fait partit de la charte forestière.

    Deuxième point à ne pas négliger, à moyen terme le principe des prélèvements qualitatifs à Tronçais qui serait très bon pour l'ONF, les beaux cerfs se vendent bien et donne une bonne réputation au gestionnaire, bien meilleur que le simulacre d’approche au brame. Ce raisonnement peut paraitre difficile à entendre, mais touche la corde sensible de l'office… L'argent. Je viens peut-être de dire ce qu'il fallait taire, mais c'est une réalité.

     

    Coté bois, nous sommes dans une situation similaire, il faut bien avoir à l’esprit que Tronçais est une forêt cultivée, c'est l'essence même de son existence. Son aspect actuel, sa réputation et la qualité de ses bois sont le résultat d'une gestion humaine raisonnée et bien pensée. Si aujourd'hui les coupes sont plus fortes, cette pression ne durera pas très longtemps, c'est l'avantage du chêne, il pousse doucement, Tronçais ne fait que 10000 hectares. Rapidement le problème de ressources se posera. Si le capital bois est gâché, et après 25  ans plus un arbre de haute valeur à couper, plus d'argent, et la réputation s'efface… Alors, je dis espoir par intelligence ou par contrainte.

     
     
  5. LAGREZE dit :

    Je voudrais bien me réjouir de cette annonce, mais je ne peux m'y résoudre vu la politique nationale de l'ONF.
    A savoir que dans tous les massifs forestiers qu'il gère, il applique des plans de chasse dont le but est de diminuer drastiquement le nombre de grands animaux.
     Cette politique qui s'applique également à Tronçais est nettement visible ces dernières années. Cette  diminution du nombre d'animaux est telle qu'il n'est pas besoin de passer des heures à l'affût pour la constater. 
    Tous ceux ( chasseurs, promeneurs, photographes, ramasseurs de champignons, et autres) qui fréquentent plus ou moins régulièrement, à pied, en voiture ou à vêlo, de jour ou de nuit la forêt, s'accordent pour reconnaitre que l'on ne voit quasiment plus d'animaux.
    Il ya quelques années on entendait parler du mauvais état des finances de cet organisme, ce qui correspond avec le début de l'intensification de l'abbatage des arbres et des plans de chasse.  A ce moment j'ai interrogé un député du secteur sur cette nouvelle politique. Il m'a répondu: vu l'état des finances de l'ONF tous les moyens sont bons pour rééquilibrer les comptes. Autrement dit, peu importe ce qu'il adviendra de la faune et de la flore.
     Le massif de Tronçais représentant une part non négligeable du chiffre d'affaire de l'ONF, je doute fort que dans ce contexte, l'organisme soit prêt à abandonner une telle manne financière.
    C'est une belle opération médiathique pour l'office d'annoncer l'autorisation de création d'observatoires, et sa participation financière à leur réalisation(ce qui sera largement récupéré par l'abbatage supplémentaire d'un ou deux cerfs à l'approche).
    Pour justifier un peu plus mon scepticisme, je rajouterai que l'Office fait le fort signe auprès des chasseurs et des propriétaires de taillis pourqu'ils achètent un nombre démesuré de bracelets. Et lorsqu'ils essuient un refus, ils rétorquent que dans ce cas, ils se réservent le droit de venir chasser sur ce secteur avec qui bon leur semblera. 
    Les collectivités locales font tout pour rendre notre secteur attrayant, et dans le même temps l'ONF détruit ce qui participe à la renommmée de la forêt: les cervidés. Ces dernières années, j'ai eu l'occasion de cotôyer des personnes qui venaient à Tronçais quelques jours durant le brame. Et bien, beaucoup ne viennent plus, car commme tout le monde, elles ne voient plus ou presque plus d'animaux.
    Jusqu'à preuve du contraire( et je serais très heureux d'avoit tord), ceci n'est qu'une opération dont le but est d'essayer de redorer le blason de l'ONF dont la politique est  ouvertement décriée par une part de plus en plus importante de la population.
     

  6. Fred dit :

    Salut Christophe,
    Voilà une bonne nouvelle, en supposant que cela ne reste pas à l'état de projet. Allez, soyons optimiste…Cette "avancée" peut en tous cas laisser présager des jours meilleurs pour le roi de notre forêt, enfin espérons…  A suivre…
    @ +
    Fred

  7. SYLVAIN dit :

    Bonjour Christophe,
    J’ai passé deux bonnes journées, dimanche et lundi, pour jeter un oeil, critique comme tu sais, sur ton site et sur celui du Rallye.
    Tu as fais un sacré bon boulot. Pas de critiques majeures pour le moment.
    Tes photos et la manière de les présenter sont toujours « impec »
    Je confirme les propos de Jean de Charon (j’étais présnt à la réunion ONF/COMCOM) certaines idées commencent à prendre forme dans l’esprit ONF, d’autant plus qu’ils sont maintenant prêts à y mettre quelques euros.
    A très bientôt, amicalement
    Sylvain

  8. J.P. Bramat dit :

    Bravo et merci pour toutes ces photos
    Jean Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *